Essais | Actualité / politique/eco

... Dernières parutions
LE COMBAT CONTINUE
Auteur : EMMAUS
Editeur : LIENS LIBERENT
Date : 01/03/2017
Ean : 9791020904744
Voici le plaidoyer de la Fondation Emmaüs, fondée par l'Abbé Pierre il y a environ 60 ans pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion. Alors que plus de 9 millions de personnes vivent aujourd'hui sous le seuil de pauvreté en France, les compagnons......
SCHNOCK N 22 FRANCOISE HARDY
Auteur : COLLECTIF
Editeur : TENGO
Date : 01/03/2017
Ean : 9782354611187
Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées......
VOTEZ UTILE
Auteur : MARWANNY / ESCOUBET
Editeur : MARWANNY
Date : 01/03/2017
Ean : 9791090240209
Coédition Marwanny / Imprimerie Trace, Votez utile (bande de cons) est une collection de cartes subliminales détournant des slogans politiques. Utilisant le procédé de la typographie (ou « letterpress »), le texte des slogans est imprimé en noir......
CHANGER D'AVENIR
Auteur : ECONOMISTES ATTERRES
Editeur : LIENS LIBERENT
Date : 01/03/2017
Ean : 9791020904935
La crise mondiale perdure, non simplement économique mais sociale et anthropologique. Pour en sortir, point de recettes déjà éculées mais un véritable changement d'avenir. Un changement de modèle de société qui met en question tous les fondements......
LETTRE OUVERTE AUX ESCROCS DE L'ISLAMOPHOBIE QUI FONT LE JEU DESRACISTES
Auteur : CHARB
Editeur : J'AI LU
Date : 01/01/2017
Ean : 9782290137062
"Lutter contre l'islamophobie, c'est lutter contre quoi ?". Contre la liberté d'expression, répond Charb. Car ce que le mot islamophobie condamne, c'est en fait le blasphémer, ce n'est pas faire preuve de racisme mais exercer son esprit critique sur......
MEMOIRE VIVE. CHRONIQUES D'UN QUARTIER, BATACLAN 2015-2016
Auteur : GENSBURGER SARAH
Editeur : ANAMOSA
Date : 01/01/2017
Ean : 9791095772163
"J'habite à mi-chemin entre la place de la République et la salle du Bataclan. Le vendredi 13 novembre, nous sommes rentrés à 21 heures. Nous n'avons d'abord rien entendu. Puis le bruit assourdissant des sirènes, l'avalanche de coups de fil. Une......
Partager